Dernière mise à jour de cette page: 17-Jan-2017 10:43

 

C'est principalement grâce à l'amabilité de Madame Denise ROUSSEAU que nous avons le plaisir de vous conter quelques pages de l'histoire de Noisy.

Madame Rousseau, membre de la Société Historique de Noisy a, durant plusieurs années, publié un grand nombre d'articles relatifs à l'histoire de notre ville dans "Noisy Magazine" notamment, surtout l'édition trimestrielle. Elle nous a aimablement autorisé à les reproduire et ceci leur permettra de trouver une nouvelle vie.

(Nous tenons à mentionner l'ouvrage monumental (390 pages) de haute érudition dû à Madame Rousseau : "Chartes et documents relatifs à Sainte Marie de Gournay. Prieuré de Saint Martin des Champs Paris, années 1120 à 1283", texte latin et traduction française - Disponible à la Médiathèque Georges Wolinski).

Bien entendu, d'autres sources irrigueront cette page et nous ne manquerons pas d'indiquer leurs auteurs quand nous les connaitrons.

Il n'y a pas à proprement parler d'ordre chronologique, mais nous nous efforcerons de ne pas trop faire d'allers et retours dans le temps.

Tout d'abord, afin de mieux situer l'espace autour de Noisy vers 1760, il est peut-être utile de consulter une carte de Cassini. nous en proposons 2 versions : noir et blanc ou bien en couleur, l'une complétant l'autre selon les besoins.

Plus ancienne (1730) mais plus détaillée car il s'agit là d'une carte régionale, celle dressée par l'abbé Delagrive et dont la zone concernant Noisy et ses proches alentours est très évocatrice.

Si vous possédez des reproductions de cartes ou plans antérieurs à 1700 ou d'entre 1800 et 1950, contactez-moi.

- Noisy des origines

- Le cimetière mérovingien de Noisy

- Un contrat de mariage à Noisy en 1604

- Comment les "bons" moines géraient Noisy

- Bourvalais, Seigneur de de Noisy

- La "justice" des moines s'arrêtait au frêne

- En lisant Grégoire de Tours

- En 1604, l'agneau était bon, mais...

- Henri de Navarre passait par là

- Quand les Sœurs de Charité détenaient seules les médicaments essentiels

- Crimes et châtiments moyenâgeux

- 1793 : la Terreur à Noisy-le-Grand

- Nos ancêtres les vignerons

- Connaissez-vous la rue du Docteur Sureau ?

- Monsieur le Maire, artiste-peintre

- Pierre Brossolette, un homme d'exception

On constate une longue coupure de la rubrique "Histoire" dans le journal de Noisy : rien entre le 1er trimestre 1994 et mars 1998. Ensuite quelques manques dus à un défaut d'archives de notre côté, puis reprise régulière à partir de février 1999. Comme vous pourrez le constater, cette rubrique est rarement signée ; rendons néanmoins hommage à Sandrine Vallée qui est à l'origine d'un certain nombre de ces études.

- Création de la première école maternelle à Noisy

- La vigne, un emblème noiséen

- Rendez-vous aux bains-douches

- Baignades en Marne

- Le pont de Neuilly

- L'hôtel de ville

- Toujours à propos de l'hôtel de ville, voici la reproduction, in extenso, d'un livret édité par la mairie durant le premier semestre 2013 suite à sa rénovation et consacré à l'histoire du château Périac. Le même livret, mais en mode Flash.

- La tragédie du ballon

- De nouveau le Docteur Sureau

- Le Gai Logis

- Des moutons emprisonnés

- De la source au lavoir

- Une usine de caoutchouc

- Un tramway nommé "désir"

- La grotte

- Les écoles d'autrefois (1)

- Les écoles d'autrefois (2)

- Noisy, une ville d'artistes

- Champy et Pavé Neuf

- Les moulins de Noisy

- Le château de Villeflix

- Les artistes à Noisy

- Le Bataillon "Hildevert" (1)

- Le Bataillon "Hildevert" (2)

- Un été 1905

- Les artistes à la Belle époque

- Pierre Bonnard peintre

- Pierre Bonnard photographe

- Au fil de la Marne

- Noël autrefois

- Le sanatorium de Noisy

- Le bois Saint-Martin

- Le suffrage universel

- Constantin Dimitrievitch Balmont

- "Les jolies colonies de vacances" ou : quand les enfants revenaient moins bronzés qu'aujourd'hui

- Les transports urbains

- La manufacture de tissage et filature

- Le vignoble noiséen

- Le sortilège du berger

- "L'Adoration des Bergers" de Saint-Sulpice

- Sarcophages et Mérovingiens

- Noisy d'hier et Noisy d'aujourd'hui

- Le cœur de Marne-la-Vallée

- Les fouilles de Saint-Sulpice

- L'église Saint-Paul-des-Nations

- Quand les moines exploitaient la ferme

- L'école d'autrefois

- À l'époque des guinguettes

- Le blason de Noisy

- Michel Simon

- La croix (carolingienne ?) du cimetière

- Un amateur de cartes postales anciennes

- Exposition à Saint-Sulpice

- Un historien noiséen

- Petit intermède avec ces pages tirées d'un livre paru en 1883 qui traite de l'histoire du diocèse de Paris, pages consacrées bien entendu à Noisy-le-Grand.

- Les registres paroissiaux sont une sorte de main-courante où sont notés nombre d'évènements survenus dans la paroisse, aussi bien l'inhumation d'une marquise qu'une chûte de grêle.

- Marie-Josèphe-Rose de Tascher de La Pagerie (future impératrice Joséphine) épousa à Noisy-le-Grand, le 13 décembre 1779, le vicomte Alexandre de Beauharnais. Voici la copie de l'acte de mariage dressé par le père Durand, curé de l'église Saint-Sulpice.

- Lors de la mise en vente du domaine de Villeflix en 1865 (du moins ce qu'il en restait à cette date), on pouvait en lire une description dans le bimensuel "Le Constructeur" ("Organe des Industries du Bâtiment") des 1er avril et 1er mai. C'est à ce moment-là, afin sans doute d'allécher le client, que l'on prétend que cette propriété fut habitée par madame de Maintenon. En réalité, celle-ci résida à Noisy-le-Roi, à 6 km du château de Versailles, d'où elle créa l'école des Demoiselles de Saint-Cyr. L'actuelle allée de Maintenon qui borde la Villa Cathala à l'ouest et au nord devrait légitimement être débaptisée...

- Le Château de Villeflix est remis en vente (aux enchères) le 20 mai 1905 ; mise à prix 100 000 F de l'époque, avec terrain de 7,80 ha (78 000 m²). L'annonce paraît notamment dans la "Revue Illustrée". Voyez l'état des haras à ce moment-là.

- La guerre de 1870 fut une suite de batailles brèves mais violentes, notamment à l'est de Paris où les armées françaises et prussiennes s'affrontèrent parfois au corps à corps. Les forts de Villiers, Champigny, etc, n'existaient pas encore. Bry, Champigny, Noisy et toutes les communes alentour virent les Prussiens passer. Nous vous proposons deux extraits du tome 3 sur 5 du livre "La défense de Paris" par le général Ducrot, édité de 1875 à 1878.

- Et pour se situer dans l'époque, un extrait de la carte d'état-Major datant d'environ 1860 (origine : IGN).

- Remontons en arrière, vers le milieu des années 1750. Les limites entre les seigneureries de Bry et Noisy faisant polémique (nous reviendrons ci-dessous sur le redécoupage de 1938), il fut décidé d'exécuter un bornage recueillant l'accord les habitants des deux communes. Adrien Mentienne, dans son excellente "Histoire de Noisy-le-Grand" parue en 1919, raconte cette opération à laquelle participa d'ailleurs l'un de ses ancêtres. Une difficulté supplémentaire s'ajouta à la besogne : les mesures de longueur utilisées à Bry différaient de celles ayant cours à Noisy...

- Le 12 juillet 1938 un décret du Conseil d'état entérine l'accord entre les municipalités de Bry-sur-Marne et Noisy-le-Grand concernant de petits échanges de territoire (en superficie pure, Noisy est gagnant). Outre la reproduction du plan d'assemblage du cadastre de 1819, nous vous proposons un extrait de la partie concernée par cet échange (rien ne vous empêche de télécharger ces images afin de les avoir en plein format). En jaune, la partie cédée par Bry à Noisy et en rouge la partie cédée par Noisy à Bry. La zone en jaune est actuellement en emprise RATP du RER et bordée par la rue du 26 août 1944. En rouge, l'actuelle rue de la Passerelle, qui devient rue des Ormes en s'éloignant de la Marne. Autres dénomination des voies : "Voirie de Brie (sic) à Noisy" : actuelle rue de la Plaine et "Route de Brie à Noisy" : actuelles Avenue Georges Clemenceau à Bry et rue Pierre Brossolette à Noisy.

 

Les monuments classés de Noisy.

Trois monuments sont classés "Monuments Historiques" par le Ministère de la Culture :

A - la croix du cimetière (classement du 15/11/1926)

B - l'église Saint-Sulpice et Notre-Dame (classement du 22/12/1999)

C - le nymphée (couramment dénommé "la grotte") de l'ancien domaine de Villeflix (classement du 02/05/2000)

Dernière minute : le lundi 18 janvier 2016 la "Chapelle des Sans-logis" du Père Wresinski, actuellement située aux Hauts-Bâtons face à ATD-Quart Monde, a été classée "Monument Historique". Nous essaierons de compléter prochainement cette information.

Cette classification a été officialisée par décret le 14 mars.

Pour chacun de ces monuments nous donnons quelques liens :

- notices de site de l'Atlas du Patrimoine de la Seine-Saint-Denis qui renvoie aussi à la Base Mérimée du Ministère de la Culture : A ; B ; C.

- reproductions de cartes postales : B ; C.

- des articles de Noisy-Magazine : A ; B ; C.

- une brochure émanant du Conseil Général consacrée à l'église.

 

-0-0-0-0-0-0-0-0-